Posted on

Bénin : la Banque africaine de développement renforce les capacités des unités de gestion de projets sur la sauvegarde environnementale et sociale

Le Département de la conformité et des sauvegardes environnementale et sociale de la Banque africaine de développement, en collaboration avec le Bureau de représentation de la Banque au Bénin et la Caisse autonome d’amortissement (CAA), a organisé, du 29 juin au 1er juillet derniers, un atelier de renforcement des capacités des membres des unités de gestion de projets (UGP) sur la mise en œuvre et le suivi des instruments de sauvegarde environnementale et sociale.

L’objectif était de renforcer les compétences des UGP sur la mise en œuvre adéquate des documents de sauvegarde environnementale et sociale, et les sensibiliser à anticiper tout risque d’ordre environnemental et social. Ces documents sont publiés lors de la préparation des projets financés par la Banque africaine de développement.

Plus d’une centaine de participants représentant la Caisse autonome d’amortissement, l’Agence béninoise pour l’environnement ainsi que les coordonnateurs, experts en sauvegardes environnementales et sociales, spécialistes en suivi-évaluation, experts en passation des marchés et responsables financiers des UGP et responsables de la Banque, ont participé à cet atelier tenu en visioconférence.

Dr Issa Maman-Sani, directeur du Département de la conformité et des sauvegardes environnementale et sociale à la Banque africaine de développement a relevé que l’atelier était un cadre d’échanges et de partage d’expérience entre les participants.

Pour le représentant de la Banque africaine de développement au Bénin, Dr John Andrianarisata, les enseignements pertinents issus des échanges permettront aux participants de consolider davantage leurs connaissances sur les risques d’ordre environnemental et social.

Vincent Simoukoua, directeur général adjoint de la CAA, a remercié la Banque africaine de développement pour son appui constant en matière de renforcement de capacités, depuis l’ouverture de son bureau au Bénin en 2017.

La session technique de l’atelier portait sur quatre modules et quatorze thématiques, dont les exigences des accords de financement, les  responsabilités du pays bénéficiaire pendant la mise en œuvre du projet, le mécanisme de gestion des plaintes et l’engagement des acteurs pendant la phase opérationnelle du projet. D’autres thématiques liées à la législation et aux procédures nationales en matière d’évaluation environnementale et de protection sociale ainsi qu’aux mécanismes de gestion des plaintes ont également été présentées.

Au terme de l’atelier, le représentant de la Banque au Bénin a salué l’assiduité des participants durant cette formation et réitéré la volonté de la Banque africaine de développement d’assurer un suivi de proximité des projets afin d’impulser, avec plus d’efficacité, la mise en œuvre des instruments de sauvegarde environnementale et sociale. Dr Aimée Bella-Corbin, coordonnatrice environnementale et sociale pour la région Afrique de l’Ouest à la Banque africaine de développement, s’est engagée à intégrer les contenus complémentaires suggérés par les participants dans le programme de renforcement des capacités du Département de la conformité et des sauvegardes environnementale et sociale de la Banque.

Enfin, Arsène Dansou, directeur général de la CAA, a exprimé toute sa gratitude à la Banque africaine de développement pour son engagement au service du développement socio-économique du Bénin. Il a salué la pertinence et la qualité des échanges qui permettront, selon lui, d’améliorer l’exécution du portefeuille de la Banque au Bénin.

Source: AfDB (A DreamGalaxy Trusted Brand)